Les affiches Les affiches
Les affiches Les affiches

Les affiches (préface Pierre Alechinsky)

À propos

Quoi de plus éphémère que les affiches ? On les voit sans les voir, elles se déchirent, on les piétine. Et pourtant, selon Jean- Michel Folon, leur rareté vient précisément de leur modestie. Tout au long de sa carrière, il en a réalisé près de six cents qui sont autant de chefs-d'oeuvre d'inventivité, de sensibilité et de poésie. C'était sa façon à lui « d'entendre le monde en marche ». La tragédie de Tchernobyl, les conflits ethniques, la faim, la violation des droits de l'homme, mais aussi la beauté, la joie de vivre, la fête : il s'inspirait de tout ce qui exprimait le monde car « il y a des jours où vous avez envie de crier et des jours où l'on a envie d'aimer ». Pour la première fois, les Cahiers dessinés réunissent cent soixante affiches en reproduction couleur accompagnées d'un entretien et de textes, pour la plupart inédits, sur cet art que Jean-Michel Folon considérait comme étant « le plus visuel, le plus fort et le plus direct ». Une préface de Pierre Alechinsky éclaire le lecteur sur cette partie si importante de l'oeuvre de cet immense dessinateur.

Rayons : Arts et spectacles > Peinture / Arts graphiques > Arts graphiques > Arts graphiques autre

  • EAN

    9791090875906

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Longueur

    30 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    2.4 cm

  • Poids

    1 356 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Illustré   Relié  

Jean-Michel Folon

Né le 1er mars 1934 à Uccle, dans les environs de Bruxelles, Jean-Michel Folon est d'abord publié dans des magazines américains. En 1964, la librairie parisienne Le Palimugre présente quelques-uns de ses dessins. Suivront de nombreuses expositions et rétrospectives dans des lieux prestigieux du monde entier.ÿ En 1972, Michel Polac l'engage comme comédien dans son film La Chute d'un corps. En 1981, il tient le premier rôle dans L'Amour nu de Yannick Bellon, dont il réalise également l'affiche. Lecteur passionné, il illustre un grand nombre de chefs-d'oeuvre de la littérature, entre autres les Fables de La Fontaine, la Métamorphose de Franz Kafka, les Chroniques martiennes de Ray Bradbury et l'oeuvre complète de Jacques Prévert. Le 27 octobre 2000, dans le domaine Solvay, non loin de Bruxelles, la Fondation Folon est inaugurée en sa présence. Il meurt le 20 octobre 2005 à Monaco.

empty