Fermeture de la librairie jusqu'au 07/12/2020

Incognita t.3 ; bruno doucey ; raconter c'est resister

Incognita t.3 ; bruno doucey ; raconter c'est resister

À propos

« Ainsi Bruno Doucey est-il un arpenteur/des solaires équipées du sable et du vent ». Ces deux vers de René Depestre clôturent le dossier consacré à l'homme-poète-éditeur. Les amis et les proches, Éric Poindron, Jacques Perrin, Marie Doucey, Jean-Yves Debreuille évoquant ses voyages littéraires et géographiques, de rêve et de terre, parlent de l'étudiant, de « l'impertinent en herbe », du père, du professeur et du poète. Jean-Luc Maxence rend hommage à la ténacité de son combat poétique. Murielle Szac dit l'homme multiple et son goût des autres. Martine Cécillon dessine un abécédaire des origines poétiques. Christine Chollet et Alain Kewes saisissent le passeur d'émotions sensibles à la peau des mots. David Collin, Blandine Longre, Jeanine Baude, François Debluë, autour de l'univers du pays des sables et du silence délivrent le portrait d'un artiste vivant et l'appel profond du désert pour mieux nommer l'esprit des colères et des révoltes pacifiantes. « Le désert est désir d'espace, appel à la désertion » écrit Bruno Doucey. Désertion, fenêtre ouverte sur l'infini des rencontres fraternelles. Fraternité, ce mot est bien faible quand il s'agit d'évoquer le battement de coeur du poète.
« Raconter, c'est résister(1) » titre ce numéro 3. Est-ce à dire vouloir maintenir la flamme du désir et de la la communion entre les hommes coûte que coûteoe C'est pour cela que Victor Jara, le poète-chanteur chilien assassiné par les barbares est devenu compagnon de route et de rêve de Bruno Doucey. Son amour du désert cristallise son art poétique de l'écriture. Cet Incognita présente son travail. Son amour du monde et de son poème est inconditionnel. Le poète se révèle, dans son art, homme d'images, portes de son style comme un défi à la parole.
Pour cela, je suis devenu lecteur enchanté par son oeuvre, homme lige de son texte. Car pour Bruno Doucey, au plus haut point, la poésie est un « art de l'hospitalité ».(2) Incognita dans cette nouvelle route offre une étude sur le ça de Groddeck vu par Herbert Holl. Une autre station s'arrête à Jacques Taurand comme un Icare retrouvé Alain Kewes sera le jardinier-éditeur à découvrir. Yves Salignac, romancier, continue son exploration de notre monde frelaté. Jean-Claude Lamatabois, le griot blanc de l'outre-temps proclame sa chanson comme Jean-Pierre Engelbach au théâtre des mots. Angel Girones, vu par Michel Trihoreau bat la mesure de l'antistar accomplie. La critique littéraire est abordée par Jean-Luc Pouliquen comme un acte d'amour et de lucidité. Vous découvrirez Jacques Audiard, défenseur inclassable du vrai cinéma, les collages de Pascal Bouchel qui interrogent l'insolite et la nouveauté, et l'art de la reliure de Catherine Debarre. Puis dans la marge du temps les cités de sable de Bruno Doucey seront des tables d'émeraude.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782842736620

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    401 g

Infos supplémentaires : Broché  

empty