Mémoire

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Tout le monde croit connaître Catherine Clément. Chacun est capable d'évoquer à son sujet sa passion pour l'Inde, ses romans philosophiques, ses années d'enseignement et de journalisme, ses missions aux Affaires étrangères qui l'ont menée, avec son compagnon ambassadeur, aussi bien à Vienne et à Delhi qu'à la découverte de l'Afrique, sa fréquentation des sphères de la psychanalyse, mais cet inventaire paraît déjà aussi désordonné qu'incertain, aussi sommaire que réducteur. En vérité, personne ne connaît Catherine Clément. Voilà ce qui apparaît d'emblée à la lecture de ses mémoires. À travers ses rares récits autobiographiques. ses lecteurs ont approché son enfance de petite fille juive française, mais jamais Catherine Clément avant la publication de ce livre n'avait dévoilé tant de secrets, de souvenirs enfouis, de mystères jamais élucidés. De sa complicité fraternelle aux amitiés éternelles, on la découvre jeune enseignante, engagée au parti communiste ou proche de certains politiques, parmi lesquels cieux présidents., Jacques Chirac et François Mitterrand. On lira avec une émotion très particulière les portraits qu'elle trace de ses grands maîtres, Jankélévitch, Lacan, Lévi-Strauss ou ceux de personnages tels que Roland Barthes ou Jean-Paul Sartre. Au final, on n'obtiendrait que le parcours hors norme d'une intellectuelle si ce livre de mémoires d'une femme de soixante-dix ans n'était pas avant tout par son écriture, sa liberté, ses incorrections, ses indiscrétions, son humour, sa tendresse et son absence totale de complaisance, la vie même.

  • EAN 9782081244849
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 588 Pages
  • Longueur 18 cm
  • Largeur 11 cm

Rayon(s) : Sciences humaines & sociales > Psychologie / Psychanalyse > Psychanalyse

Catherine Clément

Catherine Clément est issue d'une famille de réfugiés juifs russes fuyant les pogroms - ses parents, arrêtés en France, ont été assassinés à Auschwitz. Assistante de Vladimir Jankélévitch, puis de Claude Levi-Strauss, elle suit les séminaires de Jacques Lacan sans devenir psychanalyste. Elle a publié de nombreux romans et essais, dont certains ont été des best-sellers (Le Voyage de Théo, Seuil, 1998).ÿElle a écrit notamment sur l'Inde, où elle a habité plusieurs années.ÿElle dirige l'Université populaire du musée du quai Branly.

empty