Fermeture de la librairie jusqu'au 07/12/2020

Astérix ou la parodie des identités Astérix ou la parodie des identités
Astérix ou la parodie des identités Astérix ou la parodie des identités

Astérix ou la parodie des identités

À propos

Dès les premières livraisons de la série, en 1959, les tribulations du malicieux Astérix et du débonnaire Obélix ont connu un succès spectaculaire. Partout à travers le monde, le petit village gaulois a rallié de fervents émules.
D'où vient ce succès jamais démenti ? Que s'y joue-t-il, au fond, de si atavique ? Une mise en scène aussi franche que savoureuse de nos stéréotypes historiques et culturels : parodie de l'imagerie scolaire de «nos ancêtres les Gaulois», satire de la société française des quarante dernières années, caricature des peuples étrangers, de leurs idiotismes, de leurs coutumes...
Le résultat est un message tonique sur l'universalité des valeurs au-delà des différences culturelles : si forts soient les obstacles linguistiques et les malentendus, il est toujours possible de se comprendre et de rire ensemble. Il n'y a pas de «choc des civilisations» entre des peuples qui se retrouvent au même banquet.

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > BD généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la BD

Rayons : Sciences humaines & sociales > Lettres et langues > Lettres > Histoire de la littérature

  • EAN

    9782081209268

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    337 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Nicolas Rouvière

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Nicolas Rouvière est maître de conférences à l'université Grenoble-Alpes, où il travaille sur la littérature populaire et la littérature de jeunesse. Il est l'auteur de trois ouvrages de référence sur Astérix, dont l'un a reçu en 2006 le prix Le Monde de la recherche universitaire, et il a dirigé en 2012 l'ouvrage de pédagogie Bande dessinée et enseignement des humanités. Il est aussi le scénariste de la série BD Lakaf dessinée par Filip Škoda.

empty