Le celluloïd et le marbre
  •  
EAN13
9782756102443
ISBN
978-2-7561-0244-3
Éditeur
Léo Scheer
Date de publication
Collection
Éditions Léo Scheer
Nombre de pages
150
Dimensions
23 x 16 x 0 cm
Poids
278 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Code dewey
791.43
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

« Moi-même et mes amis des Cahiers du cinéma (c'est-à-dire Claude Chabrol, Jacques Rivette, François Truffaut et Jean-Luc Godard), nous allions presque tous les soirs à la Cinémathèque voir des films. C'est là que j'ai vu la grandeur du cinéma ; et que j'ai voulu le dire aussi grand que la littérature, la peinture et les autres arts. » Éric Rohmer En 1955, Éric Rohmer, qui n'est encore que critique, publie une étude retentissante dans les Cahiers du cinéma : « Le celluloïd et le marbre », enquête sur les arts observés du point de vue du dernier-né d'entre eux, le cinéma. En octobre 2009, alors que son œuvre, devenue l'une des plus importantes de son époque, est achevée, il donne un entretien-fleuve à Noël Herpe et Philippe Fauvel. C'est l'occasion pour lui de reprendre sa réflexion sur la littérature, la peinture, la musique, l'architecture, confrontées cette fois à son expérience de cinéaste – mais aussi de livrer quelque chose de son intimité intellectuelle et sensible. Ce volume réunit les deux temps. Il met en vis-à-vis le texte de jeunesse et la parole du vieil homme jetant un dernier regard sur ce qui fut le cœur de sa vie : ce qu'il a nommé, naguère, le goût de la beauté. Éric Rohmer (1920-2010) est l'auteur et le metteur en scène de vingt-cinq longs métrages, du Signe du Lion aux Amours d'Astrée et de Céladon, en passant par Ma nuit chez Maud, Le Genou de Claire, Pauline à la plage, Les Nuits de la pleine lune, Le Rayon vert ou Conte d'été.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

  • "Portrait"
    Sami Trabelsi, Philippe Fauvel
    les Éd. de Lascaux
Plus d'informations sur Philippe Fauvel
Plus d'informations sur Eric Rohmer

Dossier relatif